Retraites et cours de Yoga

Comment la méditation peut réduire votre colère

Comment la méditation peut réduire votre colère

Comment la méditation peut réduire votre colère ?

 

La méditation ouvre un espace pour entrevoir ce qu’il se passe dans notre esprit, pour regarder le mouvement vif et puissant de nos émotions. Nous pouvons apprendre à moins nous battre avec elles et à les apprivoiser davantage.

Bien que la colère soit parfois une réponse valable et nécessaire à l'injustice et un moteur de changement, elle favorise des divisions et entrave notre empathie. Cela soulève une question importante: pouvons-nous atténuer cette émotion, souvent destructrice et limitante ?

 

 

Dans notre vie quotidienne et dans nos relations personnelles, la colère peut constituer un obstacle important au bonheur.

Lorsque nous devenons irritables envers nos collègues, nos enfants ou notre famille, nous avons plus de difficultés à les apprécier et devenons durs avec eux.

Lorsque nous sommes attentifs à la sensation ressentie dans notre corps, nous pouvons remarquer un estomac noué, un poing ou une mâchoire serrée, une sensation de raideur au niveau de la poitrine. Nous nous apercevons que l'état de colère peut fortement colorer nos pensées et nous interprétons le monde à travers ce prisme qui ne reflète pas nécessairement notre état d'esprit dans la vie courante.

 

La colère peut causer des ravages et propager de la douleur dans notre vie. C’est là que la méditation entre en jeu.

Contrairement à ce que croient certaines personnes, la méditation ne nous rend pas sans émotion ou encore dans un état de béatitude constant. Lorsque nous pratiquons la méditation de pleine conscience, si nous nous sentons en colère, nous le ressentons pleinement. Nous créons alors de l’espace autour de l’émotion de façon à pouvoir la voir telle qu’elle est.

Nous ne contrôlons pas la colère mais apprenons plutôt à en faire l'expérience et à l'accepter. La méditation de pleine conscience est très utile, le pouvoir du moment présent nous permet d’observer l'émotion sans jugement, sans essayer de la changer, nous la regardons et la laissons faire.

 

Les analyses du cerveau ont démontré qu'une méditation régulière peut physiquement réduire la taille de notre cortex insulaire et amygdale*, qui est la partie de notre cerveau qui régit notamment notre réponse en cas de stress ou de peur. Moins de réactivité émotionnelle et un renforcement de l’attention ainsi que de la concentration en résultent.

La méditation nous rend également plus conscient et plus empathique, ce qui permet de freiner tout agacement ou tension qui pourrait se présenter à nous. Nous faisons l'expérience du monde depuis un endroit beaucoup moins soumis à la pression, capable de ressentir la colère quand celle-ci se présente sans tomber dans les irritations habituelles. Avec moins de colère et plus de compréhension, il devient plus facile de réagir de manière appropriée à tous les tracas que nous rencontrons dans la vie de tous les jours, en devenant des gens plus calmes, plus bienveillants et plus gentils.

Nous vous recommandons vivement la méditation guidée de Jonathan Lehman pour lâcher prise

 

*source : Washington Post