Que ton aliment soit ta médecine: la théorie des accords nutritifs en Ayurvéda

list Yogi Practice

La théorie des accords nutritifs décrit en détail ce qu'il faut manger, ce qu'il faut éviter, selon les natures individuelles et selon les circonstances ainsi que selon l'environnement de la personne. Cet écrit, lié de près à l'ayurvéda, met en lumière les connaissances traditionnelles sur les aliments, la façon de les préparer et de les associer

Nous vous proposons d'en découvrir les fondements de manière objective. Des principes qui, s'ils peuvent paraître nouveaux, font également partie de la culture occidentale sous des formes différentes. 

Des aliments sains et bien préparés.

La qualité d'un aliment tient à son mode de culture et de conservation, on ne peut que conseiller de consommer des aliments sans pesticides ou produits de synthèse, dont on imagine aisément que l'organisme n'est pas fait pour les métaboliser et dont les effets à long terme ne sont pas toujours connus.

Les produits bio sont ainsi à privilégier. La différence de prix reste un obstacle, on peut donc se donner pour objectif d'avoir au moins quelques produits de base bio : c'est particulièrement important pour les corps gras. Un produit frais n'a bien entendu pas les mêmes qualités nutritionnelles qu'un produit vieillit. 

Consommer des fruits et les légumes rapidement après leur cueillette, en évitant un long séjour dans le réfrigérateur.

Les Gunas, qualité intrinsèque des aliments.

Dans les védas, les sages indiens définissent une classification des sources nutritives :

- Les aliments SATVIQUES : la vitalité. Ce sont les fruits frais et sec, les graines germées, les légumes. Ils sont chargés de lumière, de légèreté, de fruits d'été, de pureté. Ils apportent à l'organisme la joie, la conscience, le calme.

- Les aliments à privilégier les aliments RAJASIQUES : l'énergie. Ce sont les laitages, les céréales, les légumineuses, les sucres et les graisses. Ils apportent puissance, résistance, rapidité & mouvement.

- Les aliments TAMASIQUES : la structure. Ce sont les sucres raffinés, certaines viandes riches, les aliments qui manquent de fraîcheur ou qui ont été cuisinés trop violemment. Ils sont lourds, dépourvus de vitalité. En revanche ils sont importants pour la structure et la stabilité.

Selon l'Ayurveda , les aliments s'imprègnent de ce qui les entourent : le rayonnement énergétique, la lumière... Les graines germées, les jeunes pousses par leur grand potentiel vital possèdent des propriétés aériennes, les aliments mûris naturellement portent l'énergie solaire, les tubercules ont capté l'énergie de la terre,...

La viande porte en elle la nature de l'animal, laquelle dépend de son mode de vie et de son type d'alimentation. Elle enregistre aussi la mémoire de processus par lequel elle est parvenue jusque dans nos assiettes : Conditions d'élevage, alimentation, stress,...Facteurs auxquels sont sensibles certains… Ainsi la nourriture emmagasine “le rayonnement humain”, c'est-à-dire l'état d'esprit de celui qui cultive ou élève, comme de celui qui cuisine puis sert les plats.

La qualité ayurvédique des aliments est déterminée par les points suivants :

- RASA, le goût ou la saveur

- GUNA, la qualité

- VIRYA, la polarité

- VIPAKA, effet post-digestif

- PRABHAV, l'effet inexpliqué

Couleur et texture.

La couleur & la texture des aliments ont une importance particulière, en lien avec les Doshas & les éléments. Ainsi, une huile ou un aliment aqueux, comme une soupe bien épaisse, évoquerons l'élément Kapha. Un biscuit sec, sera plutôt de nature Vata, craquant & légé.

Les couleurs chaudes sont généralement associées à Pita et au feu, les couleurs froides et sombres à Kapha, les couleurs claires à Vata. Les couleurs ont également un impact non négligeable sur l'appétit. Elle déclenche le phénomène de salivation qui prépare la digestion : une belle fraise rouge ouvre l'appétit, un aliment verdâtre ou noirâtre provoquera plutôt le dégoût. L'harmonie des couleurs des aliments permet de composer un tableau qui, en plus de séduire la vie, ouvre à l'appétit et prépare le travail de digestion.

L'état d'esprit et l'atmosphère.

En Ayurveda, ingérer la nourriture, est une forme d'offrande. Cela doit être un acte conscient et important, pas uniquement un réflexe ou une habitude destiné à satisfaire nos besoins physiques. La purification interne et externe est de mise, ou au moins un état d'esprit respectueux du corps et de la Terre. Chacun pourrait trouver dans sa culture une façon de redonner à l'alimentation son importance, ne serait-ce une pensée pour ceux qui ont oeuvré pour que l'aliment se retrouve dans nos assiettes, du cultivateur au cuisinier. 

L'action extérieure de l'eau fraîche sur le corps permet une concentration vers l'énergie intérieure, vers le feu digestif. Le repas est une fête, même au quotidien. L'atmosphère des repas est capitale pour en faire un moment heureux. L'alimentation est associée au plaisir du palais, au plaisir du partage en famille ou entre amis. Manger en silence de temps à autre est une bonne habitude. Le repas devient alors un moment intérieur et méditatif, une occasion de se ressourcer.

Nous espérons que ce résumé vous aura éclairci sur la théorie des accords nutritifs. Cela constitue une théorie, il est recommandé d'essayer d'intégrer certains de ses fondements dans notre quotidien, bien que nous le fassions d'ores et déjà souvent inconsciemment.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire